Carnets de voyages
de Denyse et Jean-François

2. La Norvège du nord

Publié le mardi 2 janvier 2007.
 

2 juillet : Après une nuit difficile car les moustiques sont ici très actifs, nous entrons en Norvège. Plaques de neige au bord de la route malgré le beau soleil. Nous allons vers l’île de Hinnoya puis par Sortland nous abordons l’ile de Langoya. De fjord en fjord, nous gagnons Hovden : plage de sable blanc, eau turquoise mais glacée, des morues sèchent sur des claies en bois et s’entassent dans des hangars, impression de bout du monde dans ce petit port. Pas de soleil de minuit car le ciel est nuageux avec quelques averses... (3787 km).

Hovden

Hovden

3 juillet : Par un temps pluvieux, nous montons vers l’extrémité nord de l’ile : Nyksund, un ancien petit port, en réhabilitation parait-il, que les cris des nombreuses mouettes rendent sinistre, puis nous redescendons jusqu’à Melbu port de ferries pour les Lofoten. Malgré cette pluie, nous apprécions ces paysages très fleuris car le printemps ici bat son plein. (4010 kms)

Boite à lettres

Boite à lettres

4 juillet : Nous longeons la côte nord d’Austvagoya, puis sud vers Svolvaer où près du marché (peaux de rennes)l’office du tourisme possède des brochures en français. Plages de sable blanc vers Utakleiv(Vestvagoya), mais les bivouacs sont difficiles, on se contente d’un petit élargissement de la route en bord de mer la circulation etant faible. (4217 kms)

Îles Lofoten

Îles Lofoten

5 juillet : La visite de Nusfjord (Flakstadoya) payante, vaut le détour : sympathique village de pêcheurs où sèchent les morues, corps d’un côté, têtes de l’autre, maisons pimpantes. Nous allons à Reine et A avec l’intention de visiter un musée de pêche signalé par le Routard. Mais le temps est enfin ensoleillé et nous décidons de faire l’impasse sur le musée. (4315 kms)

Nusfjord

Nusfjord

6 juillet : Nous sommes sur le continent. Traversée pour Bodo entre 23 h 30 et 2 h 30 par une luminosité constante. On ne peut pas vraiment parler de soleil de minuit car il était derrière les nuages, mais nous n’avons pas vu de nuit. Sans réservation c’était la meilleure traversée possible. Nous descendons rapidement vers le Centre d’information des parcs du Norland à Storjord afin de profiter de ce beau temps pour randonner. A vrai dire, trouver le sentier signalé n’est pas evident, mais nous avons fait tout de même une belle promenade le long d’une rivière. (4514kms)

7 juillet : A quelques kms de là, nous tentons de trouver un autre sentier. Après 1 h de recherches, nous aboutissons à une petite gare où l’employé nous indique le point de départ. C’est le règne de la toundra : peu de relief mais alternance de petits rochers et de tourbe de + en + imbibée d’eau, quelques lacs, des sommets avec plaques de neige, un bois de bouleaux petits et tordus et de nombreuses plantes au ras du sol fleuries ou portant des baies. Au bout de 90 mn nous renonçons autant rebutés par les marécages que les moustiques. Pas d’oiseaux ni d’autres animaux. Nous repassons le cercle polaire, ici très exploité sur le plan touristique (diplômes), puis admirons une belle chute de la rivière Ranelva près d’un monument aux soldats Russes ayant servi d’esclaves aux Allemands. (4604 kms)

8 juillet : Premier glacier : le Svartisen. Le bateau nous fait traverser le lac en 20 mn, 1 h de marche sur sentier et rochers et nous arrivons en vue du glacier, blanc bleuté, sous une petite pluie. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous attarder car le bateau de retour est à 14 h 20 et la météo ne nous incite pas à attendre celui de 16 h 20.

Glacier Svartisen

Glacier Svartisen

A Mo i rana, toujours sous la pluie, je vais goûter à la piscine couverte et par là un peu à la vie norvégienne : vestiaire collectif, nudité pour les femmes et enfants, j’ai l’impression que ces dames viennent ce samedi faire la toilette hebdomadaire de la famille, une jeune femme vient même jusque dans les douches avec son bébé dans le landau et le lave dans une des petites baignoires en plastique, petit sauna identique aux français, peu de nageurs dans le grand bain. Et reprise de la route sud (4717 kms)

9 juillet : C’est la jounée des ferries car à partir de Mosjoen nous prenons la route côtière jusqu’à Horn. C’est dimanche et les villes sont "mortes"mais nous longeons les "7 soeurs" une succession de rochers parralèles qui dominent la route. (4916 kms)

10 juillet : Petite promenade pédestre près de Bronnoysund pour Torghatten, un rocher percé d’un grand trou qui domine le fjord et a donné lieu à une légende. Puis nous prenons la route 76 qui nous ramène vers l’intérieur sous une pluie ininterrompue. (5053 kms)

Vue de Torghatten

Vue de Torghatten

Suite : la norvège du centre

Plan du siteDesign & code SPIP : Olivier Mengué.