Carnets de voyages
de Denyse et Jean-François

Italie : Dolomites et Frioul

Juillet 2013

Publié le dimanche 18 mai 2014.
 
Pour notre premier voyage en Italie, nous avons choisi des lieux peu fréquentés par les touristes où, malgré la barrière de la langue, nous avons eu de sympathiques contacts.

Lundi 1er juillet : Col du Lautaret, Briançon, Col du Montgenèvre, autoroute jusqu’à Bergame. Garés dans une rue tranquille de la ville basse nous montons visiter la ville haute : Piazza Vecchia, del Duomo, Cathédrale, Basilique, Baptistère et flânons dans les petites rues.

Bergame : Piazza Vecchia

Bergame : Piazza Vecchia

Bergame : baptistère

Bergame : baptistère

Nous remontons la vallée Seriane à la recherche d’un bivouac. Arrêt à Gazzaniga sur le parking d’un groupe d’immeubles. Distributeur automatique d’eau potable plate ou gazeuse 5 c le litre et fontaine où nous faisons le plein du CC.

Mardi 2 juillet : Nous continuons à remonter la vallée et descendons à Lovère au bord du lac Iseo L’aimable hôtesse de l’OT parlant français me donne une carte du lac et de la province. Nous longeons le lac jusqu’à Sulzano (marché mardi matin et parking)

Lac d'Iséo

Lac d'Iséo

L’après-midi nous prenons le bateau jusqu’à Monte isola dont nous faisons le tour à pied : petits villages, champs d’oliviers, vue sur 2 petites îles, poss. de baignade.

Lac d'Iséo

Lac d'Iséo

Nous sommes séduits par ce lac qui n’est pas encore trop envahi par le tourisme. Nuit au milieu des vignobles en direction de Provaglio d’Iséo

Mercredi 3 juillet : Nous faisons le parcours pédestre de la Tobière del Sebino en 2 h : peu d’oiseaux sur les étangs, le parcours nord passe trop souvent près de la route, le parcours central est probablement bien. A Monticelli Brusati nous allons découvrir la cascade : 40 mn env depuis le parking de Gaina. Plein d’eau sur le parking. La partie du chemin destinée aux "experts" nécessite le franchissement d’une échelle métallique.

Breschia

Breschia

Ensuite visite de Brescia : piazza Loggia, Paolo VI (duomos) del Foro (ruines romaines) Nous allons passer la nuit sur le parking d’un cimetière où devant chaque tombe brille une lumière.

Jeudi 4 juillet : Desenzano de Garda. Nous longeons le par la rive ouest sans intérêt. La rive est est plus agréable : route plus petite longeant le bord du lac sauf quelques tunnels. Au niveau de Mallesine nous trouvons une petite place en bord de route face à une plage de galets afin que je puisse me baigner : eau très froide. Ensuite tous les parkings ont des barres à 2 m.

Verone : Le Duomo

Verone : Le Duomo

Verone : détail du portail

Verone : détail du portail

Verone nous surprend agréablement mais nous faisons peu de visites c’est le soir donc édifices fermés. La chaleur ne nous incite pas à revenir demain, nous décidons de nous orienter vers les hauteurs.

Vendredi 5 juillet : A Vincenza nous visitons le centre historique en 2 h en suivant le parcours des palais et églises construites au XVI siècle par l’architecte Andréa Palladio qui a donné son nom à un style. Cette ville mériterait une plus longue visite mais la grande chaleur nous fait fuir vers Asiago, plateau situé à 1100m d’altitude où nous trouvons la fraîcheur avec qqs petites averses. Lèche-vitrines + gelati et nous montons depuis Campovere passer la nuit dans un poste d’artillerie de la guerre 14-18 le mont Rasta en pleine montagne

Samedi 6 juillet : Nous partons à pied sur le circuit 8 qui nous amène au Fort Interrotto ancienne caserne 14-18 baptisée "écomusée". Ce parcours devait nous ramener au Mont Rasta en 3 h mais l’absence de continuité du balisage ne nous a fait retrouver le CC qu’au bout de 5 h. En retrouvant Asiago nous assistons au défilé militaire de chasseurs alpins, commémoration d’une bataille de 14-18, une foire aux produits locaux nous offre l’opportunité d’achats de fromages, pâte d’olives chez les producteurs très sympas malgré que la barrière de la langue soit bien réelle. Ce plateau n’est en fait pas très plat. Pour trouver un coin de bivouac nous parcourons de nombreuses petites routes étroites et très pentues et terminons dans le parking de l’école de Foza où nous passons la nuit.

Dimanche 7 juillet : Dans le centre de Foza nous découvrons une carte des sentiers plus précise que celle achetée à l’O.T. et nous en sélectionnons 2 : le n°5 qui en 1 h nous amène au sommet d’une croupe herbeuse qui domine le village et l’après-midi le n°6 qui part du refuge de Ronchetto et nous amène en 1 h 30 au Tre Pali

Tre Pali

Tre Pali

vaste zone herbue parsemée de conifères et de rochers curieux. Le long de la piste forestière nous avons eu la chance de voir un beau bouquet de "sabot de venus".

Lundi 8 juillet : 2 h de marche en forêt sur le sentier 869. En redescendant, nous croisons 3 retraités italiens qui, malgré leur carte, sont aussi perdus que nous. Nous retournons à Foza consulter la carte et faire quelques achats de "sheck" et fromage vieux à l’épicerie. En partant nous voyons un monument aux émigrants. Nous continuons la route très sinueuse et pentue jusqu’à Stoccareddo petit village accroché à la pente : église récente, grande fresque aux émigrants qui de 1870 à 1970 ont quitté le pays.

Notre arrivée surprend car il semble que les seuls touristes soient habituellement les émigrants ou leurs descendants. Nous passons la nuit entre le terrain de sport et le cimetière. Bonne température, paysage superbe.

Mardi 9 juillet : Randonnée n°1 Val Miela départ 990 m arrivée 1610 m Après une montée en forêt nous arrivons sur un plateau de prairies et à un monument aux 209 morts bosniaques en 1916. En partant vers Gallio, nous faisons le plein d’eau à la fontaine du hameau Sambugari. Le temps tourne à l’orage. Nous quittons le plateau d’Asiago pour la route de Trenta et passons la nuit dans une clairière qui est le parking du château fort de Pergine dont les jardins abritent une expo temporaires de statues en bois style "ile de Pâques".

Mercredi 10 juillet : Pluie. Arrivée à Trenta. C’est là que mes quelques mots d’italien appris rapidement vont m’être utile, J.F. ayant besoin de soins dentaires. Difficile cependant de trouver un dentiste. Nous laissons le CC sur le parking gratuit le long de la rivière Agige et visitons le Duomo (intérieur sombre et sans intérêt)la belle place et le chevet du Duomo avec ses colonnades nouées. Puis nous allons au Castello del Buonconsiglio. La partie Renaissance est magnifique avec ses plafonds à caissons, ou peints de fresques, la collection d’art religieux.

C

C

La Torre Aquila en visite guidée permet de voir de magnifiques fresques du XVème siècle relatant les travaux des champs et les occupations des nobles, très riches en détails et très bien conservées. Nous prenons la route du massif de Brenda et stationnons pour la nuit sur le parking du théatre intercommunal de Vezzano. Impossible de mettre nos ordures dans une poubelle de résident : elles sont fermées à clef.

Jeudi 11 juillet : L’O.T. étant fermé ce jour-là, nous continuons la route vers l’ouest. A Comano Terme, l’hôtesse de l’O.T. nous obtient un RV pour J.F. avec un dentiste. Après avoir fait le plein d’eau à la fontaine de la place du marché, nous montons voir la Cascata Rio Blanca près de Stenico Après quelque repos dans le Val d’Algone nous partons vers le sud jusqu’à Rango "I Borghi Piu Belli d’Italia" car JF pensait qu’il s’agissait d’un château.

En fait c’est un petit village en bout de route : rues étroites, passages couverts. Route nord-ouest par le Passo Del Durone Tione Di Trento puis nord jusqu’à Pinzolo où les CC ne sont pas bienvenus. Nous montons vers le parking du télésiège.

Vendredi 12 juillet : Marché à Pinzolo sans intérêt. Arrêt à Sarmonico pour quelques achats de charcuterie locale. Après de longues traversées de Bolzano nous renonçons à visiter : barres à 2 m partout. La route panoramique Val Gardena, Pass Gardena, Pass di Palzarego nous offre des paysages éblouissants jusqu’à Cortina d’Ampezzo trop touristique à notre goût. Nous descendons nous installer au camping du Lac Misurina où nous pouvons acheter une carte au 25/1000.

Samedi 13 juillet : Dans le car qui nous amène au refuge Auronzo, afin de faire le tour des Tre Cime nous rencontrons 3 campingcaristes français. A l’arrivée nous sommes dans la foule jusqu’au refuge Lavaredo près duquel 2 joueurs de cornemuse perchés sur une arête nous offrent un concert.

Tre Cime

Tre Cime

Tre cime

Tre cime

Tre cime

Tre cime

Tre cime

Tre cime

Nous continuons jusqu’au refuge Locatelli où nous retrouvons les 3 français. Nous décidons de continuer ensemble le tour des Tre Cimes et de redescendre à pied jusqu’au Lac Misurina par les sentiers 102 et 108. Le tour des Tre Cimes est exceptionnel : paysage minéral à 100%. La descente est plus variée :forêts, prairies fleuries, torrents, vue sur d’autres sommets dont certains enneigés, plaques de neige roses(9h-17h).

Dimanche 14 juillet : Beau temps. Nous partons vers le refuge du Col de Varda où arrive un télésiège (2115m). Nous redescendons par le même chemin et rentrons au camping par le sentier du tour du lac Misurina. Reprenant le CC nous montons vers Dobbiago et en descendant vers Sexten-Sesto nous arrêtons au parking gratuit et ombragé du Val Campo di Dentro. De là nous partons à pied jusqu’aux Bagni di S. Candido. Ce fut un établissement thermal réputé du temps de l’Autriche mais, après l’italianisation de la région, l’établissement a périclité. Ruines et 4 fontaines d’où coulent 4 eaux médicinales différentes.

Lundi 15 juillet : Un car part de ce parking en direction du refuge Tre Scarperi. Horaire rigoureusement respecté, on sent l’influence autrichienne dont toute la région est imprégnée.

A l’arrivée 30 mn pour aller au refuge (1626m) puis sentier 9 en remontant la vallée Oberhutte suivi du sentier 10 (1895m) et montée en traversant quelques plaques de neige jusqu’au Col Passo Grande Di Rondi (2289m).

Nous renonçons à continuer par le sentier 11 à cause de 500 m de passage avec câbles. Beaucoup de belles vues variées et nous rentrons par le même chemin en longeant un beau torrent. Achats à la fromagerie de  : ricotta aux herbes, fromage vieux de la maison, fromage de chèvre sec.

Mardi 16 juillet : Le beau temps ensoleillé continu. Nous reprenons la route du Val de Sestro. Quelques achats alimentaires à Mous mais aucune possibilité de parking pour les CC. Au Pass di m Croce Di Comelico parking cher et déjà plein. Nous descendons le Val Padola et prenons la route du refuge Berti dans le Val Grande. Terminus de la route au refuge Lunelli (1568m) parking gratuit et ombragé.

Nous empruntons le sentier 101 qui grimpe vers le refuge Berti en traversant à plusieurs reprises le torrent, admirant les cascades, des prairies remplies de fleurs : lis martagon en grand nombre.

Refuge Berti

Refuge Berti

Après le refuge, nous essayons de continuer par le chemin 124 mais après une croupe commence une partie rocheuse assurée par un câble. Des randonneurs qui en reviennent nous apprennent que le chemin est de + en + abrupt et assuré par des câbles. Nous rentrons donc par le chemin de l’aller.

Mercredi 17 juillet : Nuit tranquille. Nous descendons le Val Padola après avoir fait le plein d’eau à une fontaine. Puis , et stations des dolomites frioulanes qui semblent permettre des randonnées. Arrêt à Ampezzo pour acheter bressiola et ricotta fumée puis traversée de , toute en pente. Nous trouvons un plat au dessus du village à côté d’une fontaine et d’une table de pique-nique point de départ du sentier "paléolithique" 3 kms 100 m de dénivelée mais nous n’apercevons pas les lieux décrits sur les panneaux. Nous descendons à  : visite du Palais de l’archevêque dont Tieppolo a peint les fresques au plafond et sur les murs, promenade dans la vieille ville et retour au parking Place Maggiore.

Udine

Udine

Nous partons vers l’est pour chercher un coin pour bivouaquer. Au bout d’une petite route nous atterrissons dans une cour de ferme où nous sommes très bien accueillis malgré les difficultés linguistiques. On nous invite à nous installer dans un pré ombragé près d’un ruisseau. Vraiment sympa.

Jeudi18 juillet : Nous retournons à afin de visiter le Duomo et le château : belles fresques (16ème s) au plafond d’une pièce du château et belle collection de tableaux. Le beau temps continue mais la chaleur 35° est difficile à supporter. A l’entrée de nous nous apercevons que le frigo ne fonctionne plus (stationnement au soleil à Udine) : promenade agréable dans la vieille ville : Duomo très sobre, plusieurs petites places.

Civida del Friuli

Civida del Friuli

Nous montons bivouaquer sur le parking de " " 618 m afin de trouver la fraîcheur et un meilleur fonctionnement du frigo. L’église en pierre grise très sobre renferme de nombreux ex-voto.

Vendredi 19 juillet : Nous devons renoncer à compléter notre visite de car nous ne trouvons aucune place de parking à l’ombre et le frigo ne fonctionne toujours pas. Grâce à la carte régionale donnée par l’O.T. de nous choisissons notre route : arrêt au marché de Tarceto puis (reconstruction réussie après le tremblement de terre de 1976)

Gemona

Gemona

L’hôtesse de parle parfaitement le français. J’en profite pour collecter des renseignements sur toutes les possibilités de randos de la région. Nous entrons dans le . Nous montons jusqu’à par une route très étroite, pentue et tortueuse. Notre CC est la taille maximum compatible avec cette route. A 18 h le frigo fonctionne à nouveau. Nous passons la nuit à l’entrée du village après avoir demandé à quelques hommes si nous ne gênions pas.

Samedi 20 juillet : Nous partons pour le parcours 642 qui commence à un lacet de la route au dessous du village (650 m). Parcours forestier agréable avec des vues sur des parois rocheuses, des gorges. En 3 h nous arrivons au refuge Canin (1444m) refuge non gardé mais très propre. Nous commençons la descente et à un détour du sentier nous nous trouvons devant une cabane en pierre devant laquelle 6 personnes s’apprêtent à déjeuner. Ils nous offrent l’apéritif et nous invitent à partager leur succulent repas : polenta cuite dans la cheminée au feu de bois, fromage fondu à la poêle pour garnir la polenta, saucisses grillées, grappa de myrtilles. Cette cabane était occupée l’été par les parents de Mario qui gardaient leurs vaches et faisaient leur fromage. Un des couples parle l’anglais et nous arrivons ainsi à communiquer. Rencontre vraiment sympa. Ils sont très étonnés de voir des touristes dans cette vallée occupée depuis plusieurs siècles par une population d’origine slave qui a conservé ses traditions notamment la culture d’un ail spécial "strok" dont c’est la fête le lendemain à San Giorgio

Dimanche 21 juillet : Baignade et lessive au bord de la rivière Resia au dessous de San Giorgio. Nous visitons l’ancienne laiterie, coopérative créée dans les années 1800 qui avait contribué à souder la communauté puis parcourons le mini-marché : 8 stands essentiellement consacrés à des produits à base de "strok"(petit, rose, arôme plus concentré) Après le repas dans le restaurant surchargé nous partons vers au confluent du torrent Resia et du Rio Resartico grande affluence de baigneurs mais parking à l’ombre : eau peu profonde mais bien fraîche. Plusieurs départs de sentiers. Dans le village nous faisons le plein d’eau avec le tuyau à une fontaine. nous déçoit : station de ski avec ses immeubles. Nous continuons en direction du et nous arrêtons pour la nuit le long d’une piste forestière. Nous sommes à 1000m, le frigo est à nouveau arrêté depuis .

Lundi 22 juillet : Pas d’arrêt au Lac : lac de barrage partiellement vidé. Nous continuons vers et montons aux lacs de . En 3 h nous faisons la rando 8 qui monte au refuge Zacchi par le sentier 512 et retour par une route forestière.

vers le refuge Zaccchi

vers le refuge Zaccchi

Le frigo fonctionne, bien qu’il fasse beau et chaud. L’après-midi nous parcourons en 1 h 30 le sentier 1 tour des lacs.

Lac de Fusine

Lac de Fusine

Nous traversons et nous arrêtons à dans l’espoir d’avoir des infos sur les randos de la . l’O.T. n’est ouvert que du mercredi au samedi. Nous prenons la route de et nous arrêtons pour la nuit sous le village de au bord de l’agréable rivière Aupa : eau fraiche, peu profonde, bon courant.

Mardi 23 juillet : En face notre bivouac, nous empruntons un sentier qui indique "refuge Grauzaria 2 h 30". Après 1 h 15 de montée en sous-bois très raide nous atteignons les alpages puis un éboulis au pied de parois rocheuses. Demi-tour. Départ pour  : derniers achats de fromages, gelati et cartes postales et direction l’Autriche. Chaleur +++ Nous nous arrêtons à afin de goûter une dernière fois la cuisine frioulane : polenta frite con formagio fuso

Mercredi 24 juillet : Nous traversons Lienz et nous arrêtons à pour visiter les églises.

Mattrei i ostirol

Mattrei i ostirol

L’O.T. de ce village où se trouve le siège d’un Parc National semble offrir des possibilités de randos. Nous montons à l’approche du fermé en raison d’effondrements de la route (ne connaissant pas l’allemand nous n’avons remarqué aucune info) et devons retourner à pour prendre la route à péage (33 €) du . Il fait très beau. Nous faisons le détour jusqu’à où nous attend un magnifique panorama sur le plus haut glacier d’Autriche (col à 2505m)

Vue du grobglockner

Vue du grobglockner

Nous descendons vers Mittersill, St Johann, ciel très noir et l’orage nous tombe dessus. Recherche de bivouac difficile. 1 km avant nous montons une petite route forestière (pancarte Streicher) et nous arrêtons sur un parking plat en pleine forêt point de départ de sentiers de 2 à 5 kms

Jeudi 25 juillet : Nuit agréable. Beau temps. Route jusqu’à . Dans le centre : ensemble de figurines en bois le long d’une longue tige de bois représentant les activités des habitants.

Grassau

Grassau

Autoroute direction Munich, puis Lindau. Impossible d’aborder le , nous en sommes réduits à pique-niquer à l’ombre d’une entreprise de vins dans une rue. Étape à  : la source du Danube est en travaux. Nous contournons Friburg et allons visiter . Nous passons la nuit sur la rive française du Rhin. Chaleur +++

Vendredi 26 juillet : Nous visitons fortifiée par Vauban. Puis direction Nancy, Reims et en vue de la promenade des "Faux"(hêtres tordus) dont le point de départ est très discret (on voit surtout les adresses des producteurs de champagne)

Faux de Verzy

Faux de Verzy

La structure des "faux" est souvent peu visible en raison de l’abondante couverture de feuilles. Il serait intéressant de revenir en fin d’automne. Visite de la cathédrale de Reims puis direction Château Thierry en recherche difficile de bivouac en bord de Marne.

Samedi 27 juillet : Retour à la maison sous la pluie.

Plan du siteDesign & code SPIP : Olivier Mengué.